vendredi 25 avril 2014

Nos étoiles contraires de John Green




Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie 

Mon avis

La sortie du film approchant à grand pas, les bandes-annonces fleurissent un petit peu partout. Et quand il y a des bandes-annonces d'adaptation, moi j'ai bien envie de les regarder. Sauf que, quand je n'ai pas lu le livre, je n'ose pas de peur d'être spoliée. Afin d'éviter tout risque, je me suis enfin décidée à sortir « Nos étoiles contraires » de ma PAL...

Et que vous dire si ce n'est que quand j'ai refermé ce livre, j'avais comme une envie de mourir. Je ne sais pas comment vous l'expliquer... J'étais juste complètement bouleversée. A l'heure où je vous écris ma chronique, ça fait quelques semaines que je l'ai terminé, et rien que d'y penser, ça me brise encore le coeur... Je n'ai pas aimé ce livre, mais bien pire, c'est un coup de foudre !

Tout d'abord, j'ai été séduite par la plume de John Green. Bon, en général, il ne me faut pas grand chose, je ne suis pas très difficile à ce niveau, mais là, ça se lisait tout seul, et en plus, il y a une petite touche de poésie dans ce roman qui m'a beaucoup plu. J'ai été embarquée du début à la fin...

Les personnages sont hyper attachants. Hazel et Gus n'ont rien d'exceptionnel, mais ils ont une humanité et un réalisme fou. Leurs maladies mises à part, ce sont des adolescents comme les autres. Et malgré leur souffrance, ils s'efforcent à faire face et à mener une vie relativement comme celles des autres. Finalement, on oublierais presque qu'ils sont malade (alors que c'est quand le thème principal du livre) tant ils ressemblent à des adolescents normaux, qui doivent faire face aux épreuves de la vie, avec la fragilité, la colère et cet « injustice » permanente qu'on peut éprouver à cet âge. Et puis, leur relation est vraiment très touchante. On est face à deux adolescents un peu paumées dans leurs vies, et qui ensemble, trouvent un équilibre, une stabilité qui leur manquait.

Nos étoiles contraires, c'est une histoire de combat, d'amitiés, d'amours, de rêves, de passions... Mais ça aborde aussi le thème des lecteurs (et forcément, ça, c'est trop génial). Car oui, Hazel adore lire, et la majorité de l'histoire tourne autour de son roman préféré, de son auteur, et de ses secrets. J'ai adoré découvrir sa passion et ses pensées par rapport à ce livre... C'était vraiment touchant !

___________________________

Pour finir, je dirais simplement que ce roman est magique et remplis d'émotions. J'ai ris parce que les personnages ont beaucoup d'auto-dérision, et qu'il y a un espèce de climat d’innocence et de légèreté malgré la lourdeur du thème, et que ce livre parle de la vie, dans toute sa globalité, du coup forcément, tout n'est pas que noir ou blanc... Mais j'ai également énormément pleuré, parce qu'il est, justement, à l'image de la vie, parfois dur, injuste et impitoyable. Pour vous dire, j'ai trouvé cette histoire tellement poignante et tellement belle, que je pense que c'est un des seuls livres que je pourrais relire alors que je viens de le refermer...

Je pense que les éléments de ce roman n'ont rien d'exceptionnel pris séparément, mais pour le coup, l'ensemble, c'est vraiment une grenade... Je ne pensais pas qu'un livre pouvait autant me toucher...


4 commentaires:

Mathieu M a dit…

Jolie chronique, j'ai super envie de le relire !
Pfiouu vivement le film maintenant... "Parce que leur toujours sera notre ok" ;)

Nina Le LibrAir a dit…

Tout autant saisie par le flot d'émotions de ce roman, j'aime le terme que tu emploies en le qualifiant de "grenade" :) C'est tout à fait ça !
Je l'ai lu l'année dernière et j'avoue avoir toujours en tête les diverses sensations qu'il m'a transmise. Envie de le relire d'ailleurs avant de me jeter sur le film...

Nymou a dit…

Belle chronique, il faudrait vraiment que je le lise celui-ci, Merci tentatrrrrice ;-)

Emilie Mily a dit…

C'est un livre qui me tente énormément, il ne va pas tarder à rejoindre ma PAL :)

Enregistrer un commentaire